-_-♥un tout petit univers♥-_-

l’univers de salma erguiague.♥

Archive pour la catégorie 'les fermes à sixt'


les fermes à sixt

17 octobre, 2009
les fermes à sixt | Pas de réponses »

 Les fermes à Sixt

les fermes à sixt dans les fermes à sixt file34

 pages réalisées par : Hoegen Laure Elie, Rebeix C. , Lugeon Emeline

les fermes autrefois

 Cette partie est tirée du livret : »l’art de bâtisseurs du Giffre » édité en 1994 par l’association des Amis de la Réserve Naturelle de Sixt. 

eglise dans les fermes à sixtSixt s’organise autour de son abbaye créée en 1144. Les chanoines font appel à des colons venus défricher les grandes forêts et cultiver les terres ainsi dégagées . De petits villages se fondent le long des axes de pénétration des montagnes : Salvagny , le Fay , Passy , Nambride , le Molliet , le Crot , le Charny , le Mont.

On imagine ces hommes occupant les sommets et les hauteurs des versants de la vallée, à l’abri des débordements du Giffre , et se protégeant des rigueurs du climat et du danger des bêtes fauves peuplant les forêts . 97

 Ils ont dû adapter leur mode de vie et tenter de domestiquer la nature. Défrichage , endiguement des torrents , lutte contre les avalanches et les inondations. Ils choisissaient leurs lieux d’habitation en fonction de l ‘observation des phénomènes naturels : facilité d’accès , ensoleillement, absence de vents et de courants d’air, présence d’une source d’eau , éloignement des risques (crues, glissements de terrain, couloirs d’avalanche . . .) 98

  L’entraide était de mise : pour faire face aux rigueurs de la vie en montagne, les voisins, les familles s’unissaient. Les maisons étaient suffisamment proches les unes des autres, on parle d’habitat  » groupé desserré  » pour qualifier ce type de villages autonomes, presque indépendants les uns des autres.

Les travaux des saisons rythment la vie quotidienne : l’été on cultive les champs pour assurer l’alimentation et le commerce, l’hiver on entretient les fermes et on exploite la forêt.

La terre cultivable n’est pas suffisante : on défriche partout et on exploite les moindres lopins, même les plus pentus et les plus escarpés. Devenue française après l’annexion de 1860, la Savoie va connaître la crise du monde rural avec la désertification progressive des zones montagneuses au profit des villes. La population décroît presque de moitié ; les villages qui concentraient 80% de la population paysanne, ont vu leurs habitants descendre vers les bourgs, se rapprocher des commences, des services, de la mairie , de l’école . . . vache

 Les fermes des villages ont pour beaucoup d’entre elles ont été transformées en résidences secondaires, alors que des immeubles

(suite…)

La vie est un mélange de no... |
leseb |
Les histoires de Sophie |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Livre... ou vers
| L'évasion d'un Ange Etrange...
| Les manuscrits de Kelliloute